La Pervitine la pillule de l’Allemagne Nazie

Aux Etats-Unis et au Japon des chercheurs travaillent au développement des amphétamines depuis les années 1920. Mais la production s’avère complexe. Dans les années 1930 les laboratoires pharmaceutiques située à Berlin intensifie leurs recherches pour voir apparaître l’éphédrine une substance naturelle dérivés de certaines plantes.
Elle deviendra par la suite la « pervitine ». Un médicament contre l’asthme et les troubles circulatoires. Les médecins et les patients en sont très satisfaits mais très vite apparaissent d’autres avantages comme l’augmentation de la concentration, de l’endurance avec la disparition de la fatigue et des effets psychoactifs avec lesquels la société pharmaceutique a tenté de séduire une nouvelle clientèle.

L’effet stimulant de ce médicament à très vite été reconnue. De ce point de vue la pervitine était en phase avec son époque. Notamment grâce à l armée et à l’académie de médecine militaire de Berlin. Il s’agit de la plus haute instance du service de santé des armées. On étudie depuis longtemps déjà les produits stimulants. La fatigue est en effet un problème majeur en termes de médecine militaire elle affecte les tours de gardes, les déplacements motorisés nocturne et l’efficacité des troupes en général. Les médecins militaires s’intéresse de très près à la pervitine. L’académie soumet ses étudiants à une série de tests dans lequels ils doivent résoudre des problèmes pendant 36 heures d’affilée en ne prenant que de courtes pauses mais surtout en ingérant soit de la pervitine, soit du glucose, soit de la caféine. De tous ces produits la pervitine et celui qui semble le plus efficace pour un usage militaire. Elle diminue la sensibilitée à la fatigue, augmente la confiance en soi, et l’attitude combattante face aux dangers. La pervitine présente un autre avantage. Pour maintenir un soldat éveillés toute une nuit il fallait des grains de café pour une valeur de 36 DM. Quatres comprimés de pervitine donne le même résultat pour un prix similaire. C’est ainsi que commence à être distribué massivement la pervitine aux troupes de l’armée Nazis.