Le temps de Cerveau disponible

Le cerveau d’une personne doit être réceptif pour comprendre les publicités télévisées. Les spectacles sont utilisés pour divertir le cerveau, pour le détendre et le préparer au message qui va suivre.
Christophe Nick s’est demandé à quel point la télévision peut aller pour monopoliser notre attention. Depuis des années la publicité sur le petit écran ne touche plus les gens sur le plan moral ou émotionnel mais sur de l’excitation et de l’impulsivité primitive. Comme dans le reportage analysant notre cerveau nous verrons pourquoi certains sujets sont plus recherchés que d’autres.
Avec des thématiques de sexe, violence, la cruauté et l’humiliation cela fournit un cocktail parfait pour un public soumis à tout ce qui est financier plutôt que culturel.
De la psychologie voyeuriste, transgresser tous les tabous. Tout les programmes ne conviennent pas aux enfants, peut de gens prennent la peine de les protéger sur le contenu qu’ils consultent.

Un film de Christophe Nick et Jean Robert Viallet. La question du reportage est la suivante :

Avons nous raison de croire que quand une simulation se termine une autre commence ?

Dans les débuts de la télévision et du marketing à grande échelle vous étiez ceux qui font les images et maintenant ce sont les images qui vous font.

  • Pourquoi les producteurs font de ce type de spectacle un divertissement tout publique ?
  • Pourquoi les chaînes de télévision diffusent ces spectacles ?
  • Pourquoi les plus profonds tabous de l humanité sont devenus des spectacles alléchants qui captivent la majorité des téléspectateurs ?

Les choses que nous voyons à la télévision aujourd’hui sont des choses que personne il y a 30 ans aurait été tolérés. Les gens dirai que ce n’est pas possible, que nous ne pouvons pas regarder cela. Maintenant les jeunes de 10 ans regardent ce genre de choses ou pire. Pourquoi Parce que les gens ont une plus grande capacité à regarder les choses qui sont révoltantes ce qui signifie que les gens sont moins sensibles à ce qu’ils voient. Autant de questions et d’idées qui vont être traité dans ce reportage sur le « temps de cerveau disponible ».