Les dessous de la guerre du Golf

Lorsque l’armée de Saddam Hussein a envahie le koeït elle déclencha la plus grave crise internationale depuis l’effondrement de l’Union Soviétique et la chute du mur de Berlin en 1989.
C’est une coalition de forces constituée alors sous la houlette des Etats-Unis qui va intervenir reportant une victoire rapide avec le départ des dernières troupes Irakiennes expulsées du koeït.

Ce n’est que dans les années qui suivent que des compagnies pétrolières Anglaises et Américaine qui commencent à exploiter les premiers gisements de pétroliers dans cette région et réaliste très vite l’importance capitale pour l’Europe Occidentale avec à la clef, des bénéfices immenses.
Au contraire les retombées pour les régimes locaux sont dérisoires et à la sortie du puits le prix du pétrole équivaut à celui de l’eau minérale.

C’est en résumé une technique similaire à celle appliquée sur le Shah d’Iran qui était devenu le mandataire des américains dans le golfe persique rendant ainsi la région du Moyen-Orient accessible. Les etats-unis lui ont vendus pour milliards de dollars d’armements quand le Sha mais l’espoir pour l’occident de contrôler le moyen orient s’évanouit lorsque le Sha est renversé par le leader des intégristes Sunnites l’Ayatollah Khomeini ennemi juré de l’occident. C’est à ce moment que Saddam Hussein devient pour Washington une carte jouable après qu’il soit devenu officiellement président de l’Irak ou il opère une gigantesque purge parmi ses opposants.